marais-poitevin.com

Les Monstres du Marais

Le Dragon de Niort : (légende de la fin du XVIIème siècle)

dragon-de-niort.jpg

En ce temps-là, vivait dans les souterrains obscurs de Niort, un redoutable dragon, serpent ailé, qui terrorisait la ville. La nuit comme le jour, ce monstre se faufilait dans les rues, les jardins et les maisons, à la recherche de la chair tendre des petits enfants, des femmes et des hommes qu’il dévorait d’une seule bouchée.

Aucun, du paysan aux épaules solides, jusqu’au preux chevalier dont le courage est légendaire, n’osait affronter la créature en raison de sa puissance.

Maintes fois, elle avait déjoué leurs pièges et repoussé leurs attaques.


Un jour, un petit soldat condamné à mort pour désertion implora sa grâce. Pour expier ses fautes et retrouver son honneur, il se proposa de combattre ce dragon qui terrifiait la population.

Armé d’un casque d’acier, d’une lance et d’un poignard, le petit soldat se rendit près de la porte Saint-Jean à Niort, devant l’antre du monstre. Le combat fit rage, mais d’un geste agile, le petit soldat planta son couteau dans la gorge du dragon qui s’écroula en vomissant des flots de sang. Tout excité par sa victoire, le petit soldat ôta son casque, plein de fierté. Mais hélas, dans un ultime soubresaut, le dragon mordit le héros à la tête. Le petit soldat et le dragon poussèrent alors ensemble leur dernier soupir.



La fée Mélusine

fee-melusine.jpg

Merveilleuse créature mi-femme, mi-serpent, dotée d’ailes de démon, la Fée Mélusine était une grande bâtisseuse. On raconte qu’à la discrétion du clair de lune et avant le chant du coq, elle construisait églises, monastères et châteaux forts.


Mais, si elle était surprise au cours de son labeur, elle disparaissait dans les profondeurs de la nuit sans jamais achever son œuvre…


C’est ainsi qu’à Niort, il manque à la flèche de l’église Notre-Dame sa dernière pierre…



Gargantua et le Marais Poitevin

gargantua.jpg

Le périple de Gargantua, célèbre géant à l’appétit débordant, l’avait mené jusque dans le Marais. A grandes enjambées, il traversait les plaines d’Est en Ouest en prenant appui sur les clochers et les collines. Mais la tourbe collante alourdissait ses sabots, et il devait les décrotter souvent, laissant derrière lui des monticules de terre. Il créa ainsi les buttes de Sainte Macrine et de La Garette. Mais ces marches incessantes aiguisait son appétit légendaire, et surtout l’assoiffaient au point d’en avaler les rivières avec leurs bateaux et leurs mariniers.

Un jour, épuisé, il s’assit sur le clocher de l’église Notre Dame de Niort, un pied sur celui de Fontenay-le-Comte, l’autre sur celui de Luçon. Sa soif était telle qu’il engloutit toute l’eau de la Sèvre et ses affluents, asséchant ainsi le Marais jusqu’à la mer. Mais après avoir tant bu, une envie pressante ne tarda pas à se faire sentir, et notre géant se soulagea dans les plaines occidentales de Niort, donnant naissance aux Marais Mouillés.



Le Bras Rouge

le-bras-rouge.jpg

Vivant au fond des puits, des fontaines et des conches, le Bras Rouge est un féroce croque-mitaine. Gare à celui qui s’approche trop près de sa demeure ! Pour peu que vous n’ayez pas de sel dans vos poches, ou que vous ayez oublié de jeter dans la conche quelques pièces avant de passer, de colère le Bras Rouge vous happerait et vous entraînerait vers les profondeurs… Autrefois, il était objet de culte et de vénération (certains villageois portaient le pied gauche d’un « goret » fraîchement tué au Bras Rouge du Puy du Fougéré).



La Galipote

Homme diabolique, ou sorcier maléfique, la Galipote fut ensorcelée et condamnée à courir la campagne en se transformant en animal : âne, cheval, lièvre et le plus souvent bélier ou loup.



La Chasse-Gallery

Le seigneur Gallery fut en son temps un chasseur invétéré sans respect pour le Jour du Seigneur. Pour le punir de son impiété, Dieu le condamna à errer nuit et jour, dans l’immensité de l’air du Marais, avec sa meute de chiens hurlants, à la recherche d’âmes perdues…

Sur la balance du Jugement Dernier, si votre âme est plus lourde qu’une plume, elle s’enfuira dans les profondeurs, poursuivie par la Chasse-Gallery… Votre seul salut est alors de trouver un refuge, une croix à un carrefour, où une maison dotée d’eau bénite pour retrouver le chemin du Paradis…

Mais si la Chasse-Gallery vous rattrape, votre âme sera condamnée à errer sans fin en enfer, sans rémission…



Accueil > Découvrir > Histoire > Les Monstres du Marais
Coups de coeur

Sélection de la semaine

Gite de Chevillon

M. Gousseau

Gite de Chevillon

Location meublée attenante à la maison principale, avec cham...

Offre séjour

Journée Vel'O

La journée à vélo en liberté

Journée Vel'O

Découvrez nos journées Vél'O Amateurs de loisirs verts,...

Chambre d'hôte

Les chambres de Sainte Megrine

sophie et ronan saint-jalmes

Les chambres de Sainte Megrine

Le hameau de Sainte-Megrine abrite une bâtisse de caractère ...

Chambre d'hôte

Le Petit Paradis : chambres d'hôtes au coeur du Ma

Marie-Noëlle HOUCHE

Le Petit Paradis : chambres d'hôtes au coeur du Marais Poitevin

Le Petit Paradis se situe en sud Vendée, au cœur du marais P...

Création site internet et hébergement : Azimut Communication
Création de l'habillage graphique : agence Fauve