marais-poitevin.com

De l'an 1000 aux travaux d'assèchement d'Henri IV

  • Depuis l’an 850, le Golfe s’envasait et la mer se retirait peu à peu.


Les moines, les habitants et les seigneurs commencèrent à assécher le marais au sol très fertile pour les cultures céréalières.

Ils creusèrent de nombreux canaux et installèrent des portes à flot (système de bascule laissant l’eau s’écouler vers la mer à marée basse et se fermant à marée haute).6 000 hectares de marais furent asséchés en deux siècles. Des « Huttiers » se cachaient dans le marais pour échapper à la main mise et au pouvoir des religieux qui, souffrant de la disparition du servage, voulaient utiliser ces serfs nouvellement affranchis. Aliénor d’Aquitaine (Abbaye de Nieul sur l’Autize), mère de Richard Cœur de Lion, participa aux assèchements du marais.Son mariage tourmenté en 1152 avec Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, incita les Anglais à conquérir le Poitou. Louis IX (1226-1270) réussit à dissuader les intentions anglaises mais un conflit finit par éclater entre la France et l’Angleterre : c’est la Guerre de Cent ans.

  • La Guerre de cent ans (1346-1453)

Le Poitou et l’Aquitaine connurent une guerre sans merci entre Français et Anglais qui fut fatale au marais et aux travaux engagés au cours du XIIéme et XIIIème siècles.


En effet, le marais fut délaissé : les canaux se bouchèrent, les récoltes furent piétinées par les chevaux et les habitants connurent la famine. L’activité économique perdura difficilement à cette époque. C’est réellement vers 1360 que le commerce via la Sèvre se développa fortement. Du Gesclin finit en effet par reprendre le Poitou aux Anglais et le Duc Jean de Berry, chargé de la gestion du Poitou, contribua au développement économique par voie d’eau. Les denrées transportées vers la Normandie, voire l’Angleterre, étaient le blé, le sel, les poissons, les métaux, les étoffes et le vin (Niort viendrait de « Niorttum » signifiant riche en vin). En 1409, naquit un projet de réaménagement des marais. La reprise des travaux fut engagée et la gestion fut notamment donnée à l’Evêque de Maillezais. Mais des guerres empêchèrent ce projet (destruction de ports par les Bourguignons).


Ce n’est qu’à partir de l’arrivée de Louis XI sur le trône en 1465, que le Poitou put construire son avenir en matière d’aménagement.

Au début de son règne, Louis XI donna de grands pouvoirs aux Religieux et notamment à l’Evêché de Maillezais pour l’organisation et le financement des travaux dans le marais. Toutefois, à la fin de son règne, il réduisit les privilèges de l’Eglise et vers 1520, son successeur François Ier, se désintéressa du Marais Poitevin.

  • Les travaux d'assèchement

En 1586, le roi de Navarre était dans la région pour colporter ses convictions protestantes (futur roi Henri IV qui épousera Marguerite de Valois – catholique – dit la Reine Margot). Il fut entièrement séduit par la Marais Poitevin.


Dès 1594, le roi Henri IV autorisa des entrepreneurs, Herman Daniel et Philippe Taffin, à réaliser des travaux d’assèchement dans le Marais. Mais les capitaux manquèrent rapidement. En 1599, le roi demanda alors à Humphrey Bradley (ingénieur hollandais et protestant) de réaliser les travaux d’assèchement financés par des capitaux hollandais. Bradley obtint la charge de « Maître des digues du Royaume » et organisa selon un plan géométrique et rigoureux, l’aménagement de plusieurs milliers d’hectares de terres autour d’un long canal de 24 km (la ceinture des Hollandais).


Vers 1650, d’autres grands travaux d’assèchement du marais poitevin furent engagés par Pierre Siette, ingénieur rochelais et géographe du roi Louis XIII qui réalisa 75 km de canaux et assécha plus de 5.000 hectares de marais. Ainsi, c’est au cours du XVIIème siècle qu’une grande partie de l’assèchement des Marais Desséchés fut réalisé. Cependant, les Marais Mouillés avaient été oubliés : ils inondaient les Marais Desséchés lors des fortes crues de la Sèvre Niortaise. Des digues furent alors érigées pour contenir les crues en amont des Marais Desséchés et vers 1660, des canaux (bot et contrebot de Vix) furent creusés pour déverser les eaux dans la mer.

  • Les marais mouillés en attente

A la fin du XVIIème siècle, le Marais Poitevin avait déjà sa forme actuelle. Mais un problème persistait : les Marais Mouillés.


Louis XIV (1638-1715) n’apporta rien au Marais Poitevin sauf sa politique sanglante dans les provinces du Marais. En effet, en 1685, date de la révocation de l’Edit de Nantes, les protestants furent traqués : certains quittèrent la France, d’autres se convertirent ou allèrent rejoindre les « huttiers » au cœur des Marais Mouillés dont l’aspect impénétrable offrait un refuge de qualité.


Il fallu attendre le milieu du XVIIIème siècle à l’époque de Louis XV (1710-1774) pour voir quelques Huttiers sortir du marais et s’installer sur sa périphérie. La vente des légumes et du chanvre ainsi que les produits de la pêche permirent à certains d’acheter aux seigneurs locaux les parcelles de terre sur lesquelles ils étaient installés.



Accueil > Découvrir > Histoire > De l'an 1000 aux travaux d'assèchement d'Henri IV
Coups de coeur

Offre séjour

Journée Vel'O

La journée à vélo en liberté

Journée Vel'O

Découvrez nos journées Vél'O Amateurs de loisirs verts,...

Se divertir

Aérodrome de Niort - Souché

Aérodrome de Niort - Souché

Aérodrome civil ouvert à la circulation aérienne publique (C...

Hôtel

Le Relais de la Forêt

Le Relais de la Forêt

C'est dans un cadre privilégié (la forêt de Benon) que l'hôt...

Création site internet et hébergement : Azimut Communication
Création de l'habillage graphique : agence Fauve